Sport et Citoyenneté

La Commission des Affaires Culturelles et de l’Education, a déposé un rapport d’information concernant les grandes infrastructures sportives. Présenté par le député M. Bernard Depierre, ce rapport souligne notamment le retard que possède la France au sujet des grands équipements sportifs couverts. Outre ce retard mis en exergue par M. Depierre et déjà évoqué par les rapports Arena 2015 de M. Costantini, Grands Stades Euro 2016 de M. Séguin, Grands événements de M. Augier, ce rapport fait état des problématiques nouvelles auxquelles doivent faire face les collectivités territoriales et les grands clubs sportifs. Le vieillissement et le non-renouvellement des structures sportives expliqueraient en partie pourquoi la France n’organise plus aucune compétition nationale d’envergure de sport de salle ; ainsi que l’affaiblissement de sa capacité à organiser (exception faite de l’Euro 2016) de grandes manifestations internationales : championnat d’Europe de volley-ball, championnat du monde de basket-ball, entre autres. Nos infrastructures ne répondent désormais plus aux exigences des fédérations internationales et aucune nouvelle grande infrastructure couverte n’a été construite dans les dix dernières années, selon le rapport.

Plusieurs propositions ont alors été faites dans ce cadre :

– L’exploitation des grandes structures doit se faire par les clubs résidents tout en garantissant la polyvalence des usages et activités (manifestations culturelles, conférences, lieux de vie : restaurants, bars, commerces de proximité, garderies…), qui permettrait de surplus la rentabilité du dit équipement.

– Des prélèvements supplémentaires : en particulier sur les sommes collectées par les jeux de paris en ligne et par la Française des jeux, dans le but d’augmenter les crédits du Centre national pour le développement du sport.

– Une meilleure retransmission par les médias du service public en particulier en support télévisuel. Un effort devra être fait dans les constructions futures pour que les infrastructures répondent aux exigences d’une telle retransmission télévisée et par les médias eux-mêmes.

De plus la volonté de réserver des places gratuites à un public de jeunes est mentionnée.

Il est rappelé que ce type de grande infrastructure sportive doit avoir une visée durable, destinée au long terme et pas uniquement en vue d’un unique grand événement.

Plus d’informations

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Comments

  1. LE SPORT

    A la fois source de bien-être et de connaissance de soi, lieu de mixage génèrationnel et social.
    l’accès au sport devrait être une priorité de tout gouvernement soucieux de santé publique et de cohésion sociale.
    Alors que les communautarismes sont exacerbés par l’impact de la crise économique et du calcul politique, partager des moments de plaisir et de complicité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses, participe au vivre ensemble .
    Malheureusement aujourd’hui le budget consacré au sport est en chute libre. Depuis 2003 il est en baisse de 40% dont –15% pour le budget 2011 par rapport à 2010.
    Si le sport de haut niveau maintient la tête hors de l’eau, le sport amateur lui subit de plein fouet cette réduction de budget.

Comments are closed.