Sport et Citoyenneté

Un rapport publié par Europoean Union Agency for Fundamental Rights (l’Agence de l’Union européenne pour les droits fondamentaux), début novembre pointe du doigt les discriminations persistantes dans le sport. Alors même que le sport se prévaut souvent de défendre des valeurs de solidarité, d’entraide et d’ouverture aux autres, cette étude présente l’état des discriminations dans les pays membres de l’UE.

Il en ressort que les minorités et les migrants sont souvent sous-représentés dans la sphère sportive et d’autant plus lorsqu’il s’agit de missions d’encadrement des organisations sportives. Les femmes et les jeunes filles issues de minorités ethniques sont d’ailleurs le plus touchées par ce fléau.

Les populations de Roms et de gens du voyage, dans certains pays représentent une faible participation au sport, en cause notamment l’exclusion sociale et l’isolement géographique.

Le rapport met en lumière, le sport amateur en tant que milieu tout aussi confronté à ces incidents discriminatoires. Un manque d’uniformisation des systèmes de surveillance parmi tous les états de l’Union européenne se fait sentir. Les données rassemblées ont cependant, en grande majorité, trait au football.

Enfin comme préconisations, le rapport suggère que les autorités nationales et locales s’emparent du problème et développent conjointement avec les fédérations et les clubs, des mécanismes permettant non seulement une meilleure connaissance du phénomène, mais aussi l’organisation d’activités et de programmes permettant d’exploiter pleinement le potentiel du sport et ses valeurs sociales.

Un manuel d’exemples de bonnes pratiques sera publié à l’horizon 2011 avec des initiatives menées dans différents états et permettant de lutter contre le racisme, la discrimination ethnique, l’exclusion des migrants et des minorités dans le sport.

Plus d’informations

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print