Sport et Citoyenneté

Wa Productions, agence de presse a entrepris de tourner un reportage autour de la préparation de l’équipe nationale irakienne d’aviron en vue des JO de Londres 2012. Un an de chronique intime, burlesque et souvent poignante où s’entremêlent sport, sociologie culturelle et politique sans voyeurisme ni jugements de valeur, à l’heure où l’Irak essaie de se remettre d’une invasion et d’une guerre sectaire, qui a laminé son tissu social et compromis ses rêves de liberté. L’occasion de brosser le portrait, entre les rives du Tigre aux lacs de Boston et d’Amsterdam en passant par la Slovénie et le Qatar, d’une jeunesse irakienne combattive et méconnue et dont l’avenir est toujours en pointillés à l’heure des Printemps arabes. Il ne s’agit pas uniquement d’une histoire d’aviron, mais bien du combat existentiel de toute une jeunesse qui, par tous les moyens, veut faire exister son pays autrement. Bagdad galère est une histoire d’aventures, d’exploits sportifs, de défis, de conflits politiques et religieux.

Il a cru en eux. Andreas Leichtfuss, prestigieux entraineur de l’Allemagne de l’est a été embarqué dans l’aventure. Il a pris part au surprenant trio d’entraineurs avec Majeed Saleh, coach irakien et brice H Smith, coach Américain.

Un portrait sur cet homme, Andreas Leichtfuss, perfectionniste et parfait modèle de la rigueur allemande, dont la liberté a longtemps été brimée dans sa jeunesse et qui s’est spécialisé dans l’entrainement de petites équipes. Son objectif : redonner à des jeunes à qui la vie n’a pas toujours été très tendre, le bien être, que peut procurer le sport. Andreas est partisan du fait que le sport contribue à l’éducation des jeunes et la canalise la violence, grâce à la discipline et la concentration qu’il requiert. Une rencontre étonnante entre un homme de principe et des jeunes sportif de milieux et origines diverses ramant tous dans une même direction et animés par un même objectif : se qualifier pour les JO de Londres.

 

Leur histoire personnelle, marquée par des violences, se confond à celle de leur pays, traversé par des décennies de guerre et d’humiliations. Jeunes et déterminés, ces rameurs représentent l’espoir d’une génération brisée en quête de stabilité et d’avenir. Pour eux, chaque seconde gagnée est un coup de fouet donné à la reconstruction, une revanche sur l’adversité.

Raconter leur histoire tout en vivant au plus près leurs défis, tel est l’objectif de ce fabuleux reportage riche en couleur.

Plus d’informations.

 

 

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print