Sport et Citoyenneté

La nouvelle campagne de communication des basketteuses de Bourges ” Osez le tango ” déchaîne les passions !

Après une affiche d’une sportive en robe moulante façon ” ballon de basket ” l’année dernière, les bérruyères se voient représentées pour cette saison avec une femme dénudée en tanga suggestif. Heureusement que le ballon est là pour nous rappeler de quel sujet l’affiche fait la promotion.

Voilà qui lance le débat. Pour ou contre? Certains en apprécieront le graphisme quand d’autres s’indigneront de l’image que cette affiche dépeint de la femme.

L’union locale de la CGT, Attac 18, le Mouvement pour la paix, la FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique) quand à eux s’offusquent. Nous pouvons le constaster à travers la lettre commune qu’ils ont écrite au président du club Pierre Fosset : « La nouvelle campagne d’affichage du “Bourges Basket Entreprise” nous indigne ! Elle est hors sujet et véhicule une image à nouveau dégradée des femmes, des sportives, qui ne seraient que corps, et dont les corps seraient ravalés au rang de bien de consommation (…) Les sportifs, qu’ils soient hommes ou femmes ne sont pas des choses, mais des humains. Le sport doit continuer à véhiculer des valeurs d’humanité et de respect des personnes, quelque soit leur sexe. » Le président quant à lui s’exaspère, dans une interview accordée à 20minutes.fr, de la réaction que suscite ” une petite culotte ” : ” Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant. On travaille avec une agence de communication. Elle nous a proposé quatre projets. Et puis voilà, j’ai une assistance commerciale, une comptable qui sont des femmes. On en a discuté, elles n’ont pas trouvé ça choquant. C’est une belle affiche avec une belle fille. C’est associer les qualités d’une femme avec le sport de haut niveau. ” Dans son élan, il suggère même le thème du ” seins nus ” pour promouvoir la prochaine saison sportive!

Comment interpréter ces réactions mitigées, quand les calendriers de rugbymen nus sont devenus des images banales dans nos librairies et autres médias? Pourquoi devrions-nous nous offusquer de voir les femmes réduites au rang d’objet alors que les hommes en font de même? Voilà qui relance la thématique de la place de l’homme et de la femme dans notre société. Reste à savoir si ce qui choque le plus est le fait que la femme soit relayée au rang de marchandise et d’objet sexuel ou si c’est le fait que cela suscite une réaction différente auprès du public lorsqu’une même campagne concerne soit un homme soit une femme?

La voie vers une égale reconnaissance des deux sexes n’est pas encore achevée. Et pourtant les Tango n’ont rien envier à leurs homologues masculins : championnes de France et trois fois championnes d’Europe. Leur palmarès parle de lui même et pourtant il est est dommage que l’on ne parle pas plus de ces talentueuses basketteuses hors de ce contexte de buzz médiatique dû à une campagne promotionnelle atypique…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print