Sport et Citoyenneté

Un public trié sur le volet, dont le think tank Sport et Citoyenneté faisait parti, s’est rendu au vernissage de cette étonnante exposition “Exhibitions : l’invention du sauvage” au musée du quai Branly. Lilian Thuram, commissaire général de l’exposition, est à l’origine de ce projet qui sera plus tard concrétisé par les travaux de recherche de Pascal Blanchard et Nanette Jacomijn Snoep, les commissaires scientifiques.

L’idée de ce projet est le fruit d’ un cheminement de pensée lié à l’enfance de Lilian Thuram où il se posait déjà la question de l’origine des préjugés, de l’esclavage ou encore du racisme. Suite à ces interrogations, il a commencé à s’intéresser à la sociologie, l’économie et l’histoire. Dans une interview accordée à Togocultures, Lilian Thuram, revient sur un moment fort de la conception du projet : ” C’est la rencontre du livre de Pascal Blanchard, il y a une dizaine d’années, sur les Zoos humains, qui m’a permis de prendre conscience de comment le racisme scientifique s’était propagé dans la société pour devenir une culture. C’était important alors de faire cette exposition pour montrer comment de génération en génération, on avait véhiculé certaines images et ces images-là étaient dues notamment au fait qu’il y a longtemps encore on pouvait voir des populations dans des zoos comme des animaux. Donc, je trouvais que c’est important de réfléchir aux séquelles laissées par cette histoire.

Cette exposition permet de mieux comprendre l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident à l’occasion de numéros de cirques, de représentations de théâtre, de revues de cabaret ou encore dans des zoos. Ce processus a commencé à la fin du 15ème siècle dans les cours royales et qui va croître jusqu’au 20ème siècle.

Peintures, sculptures, affiches, cartes postales, films, photographies, moulages, dioramas, maquettes et costumes donnent un aperçu de l’étendue de ce phénomène et du succès de cette industrie du spectacle exotique qui a fasciné plus d’un milliard de visiteurs de 1800 à 1958 et a concerné près de 35 000 figurants dans le monde. Stéphane martin , président du musée du quai Branly, nous expose son ressenti sur l’exposition ” du sordide au mercantile, jusqu’au sommet de l’indécence, les zoos humains ont ouverts la voie à des imaginaires que cette exposition restitue magistralement

Sport et Citoyenneté vous invite à vous rendre également à cette exposition qui propose une belle chronologie d’une période sombre de notre histoire que nous avons trop souvent occultée et questionne les visiteurs sur leurs propres préjugés dans notre société.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print