Sport et Citoyenneté

En l’honneur de la semaine nationale de lutte contre le cancer, le think tank Sport et Citoyenneté ne pouvait qu’encourager la pratique d’une activité physique pour lutter contre le cancer.

 

 


Plusieurs études ont déjà prouvé les bienfaits du sport sur la santé, notamment pour les maladies cardio-vasculaires, lutte contre l’obésité…

En 2007, dans le cadre d’une demande du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, concernant l’activité physique, ses contextes et ses effets sur la santé, un groupe d’experts réunis par l’Inserm a démontré que l’activité physique réduit le risque de développer un cancer du sein et du côlon.

Cette découverte capitale est pourtant trop souvent méconnue du grand public, qui ne se doute pas de l’influence du sport sur la prévention de maladies mortelles.

Pratiquer une activité physique réduit les risques de cancer

« C’est pour le cancer du côlon qu’il existe le plus grand nombre de preuves de l’effet préventif de l’activité physique. Sur les 51 études portant sur le cancer du côlon et le cancer colo-rectal, 43 ont démontré une diminution du risque chez les sujets ayant l’activité physique la plus importante avec une réduction moyenne de 40 à 50 %.

Concernant le cancer du sein, sur les 44 études effectuées en 2002, 32 ont démontré une diminution du risque chez les sujets ayant l’activité physique la plus importante. En 2006, 45/64 études ont démontré une diminution du risque chez les sujets ayant l’activité physique la plus importante avec une réduction moyenne de 30 à 40 %.

Il est difficile de donner une quantité minimale d’exercice pour obtenir une protection car différents types d’activité physique peuvent être efficaces : marche, activité physique intense de courte durée, activité physique ménagère… Néanmoins, si on considère uniquement une activité de type marche, le seuil minimum efficace se situe autour de 4 h de marche par semaine. Chez des femmes préalablement traitées pour un cancer du sein (stade I, II ou III), des études récentes montrent qu’une activité physique de type marche (3 à 5 h par semaine) diminue le risque de décès ou de récidive de 20 à 50 %.

En 2003, sur les 23 études sur le cancer du poumon, la plupart ont démontré une diminution du risque chez les sujets ayant l’activité physique la plus importante avec une réduction moyenne de 20 % (allant de 20 à 60 %) mais une étude a rapporté une augmentation du risque de 40 %. Dans la plupart des études, le rôle du tabac a été contrôlé. Néanmoins, la plupart du temps les sujets sportifs sont non fumeurs et ont donc une faible incidence du cancer du poumon. Deux études ont montré une réduction du risque de cancer du poumon chez les sujets sportifs fumeurs. Ce rôle protecteur de l’activité physique reste à démontrer chez la femme.

En résumé, d’après les définitions développées par le Fond de recherche mondial sur le cancer et l’Institut américain de recherche sur le cancer (niveau d’évidence scientifique allant de « convaincant » à « probable », « limité » puis « insuffisant »), l’activité physique a un effet préventif convaincant sur le cancer du côlon, et probable sur le cancer du sein (chez les femmes ménopausées) et le cancer de l’endomètre. », étude Inserm 2007.

Les recommandations de Sport et Citoyenneté

Le think tank européen Sport et Citoyenneté vous invite fortement à pratiquer une activité physique régulière dans le but de préserver votre santé et prévenir les risques de maladies.

A l’heure du dopage, du tout virtuel et des « nouvelles » maladies caractéristiques d’une société de plus en plus marquée par la sédentarité (obésité, maladies cardio-vasculaires), il apparait nécessaire de promouvoir encore et toujours l’égalité des chances et les bienfaits du sport pour tous, notamment dans la lutte contre le cancer. L’Année européenne du vieillissement actif 2012 sera une bonne occasion de remettre la santé au premier plan.

Plus d’informations sur le site du ministère des sports

 

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print