Sport et Citoyenneté

L’année 2012 est déjà marquée par de grandes initiatives du côté du CNOSF. A 100 jours du début des Jeux Olympiques de Londres, le CNOSF est sur tous les fronts : la préparation olympique des athlètes français pour les jeux, d’accord, mais pas seulement !

Déjà le 7 février, le président du Comité national olympique et sportif français, Denis Masseglia, et le président du Comité national olympique allemand (Deutscher Olympischer Sport Bund – DOSB), Thomas Bach, ont signé une convention de partenariat importante.Forts déjà de plusieurs années de coopération au travers de l’OFAJ (Office franco-allemand de la Jeunesse) et du bureau des Comités Olympiques Européens à Bruxelles (financé par le CNOSF et le DOSB), le CNOSF et le DOSB ont encore renforcé leur relation par cette convention. Celle-ci porte en particulier sur l’intensification de la collaboration entre les deux Comités olympiques, et notamment sur le développement des échanges franco allemands pour la jeunesse, l’échange d’experts dans les domaines scientifiques, technologiques et de médecine sportive, le développement du service civique franco allemand, la promotion de la collaboration au niveau européen pour tout ce qui touche les institutions européennes.

La volonté d’ancrage territorial du CNOSF s’est aussi soldée par l’installation du Comité stratégique international (CSI) le mardi 3 avril 2012 par Messieurs David Douillet, Ministre des Sports, et Denis Masseglia, co-présidents.L’accueil des grands événements sportifs en France, ainsi que la présence française dans les institutions sportives internationales, constituent les deux priorités que se sont fixées les membres de cette nouvelle instance de concertation et de décision.Plusieurs points importants ont été abordés :

  • L’ambition Olympique de la France a été rappelée, conformément à la décision du Conseil d’administration du CNOSF du 12 juillet dernier. Les conclusions de l’étude relative à l’analyse des candidatures passées sont attendues afin de poursuivre la réflexion ;
  • Les acteurs du sport international français ont souligné la nécessité d’optimiser nos savoir-faire au travers d’échanges d’expériences systématiques et organisés et de coordonner les actions entre tous les acteurs concernés, qui garderont leur champ d’action propre ;
  • La création d’un outil de mesure afin d’évaluer l’impact économique et sociétal généré par l’organisation des grands événements sportifs en France a été actée.Le CSI se réunira tous les deux mois et des groupes de travail seront constitués par thème.

Plus d’information

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print