Sport et Citoyenneté

L’université de Stirling, partenaire du think tank Sport et Citoyenneté a découvert que marcher pourrait jouer un rôle dans la lutte contre la dépression.

 

Alors que 19 % des Français, soit près de 9 millions de personnes ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie, des chercheurs écossais croient avoir trouvé un bon moyen de soigner cette maladie. Ce mystérieux remède serait tout simplement la marche. L’étude publiée dans Mental Health and Physical Activity montre les effets importants de la marche contre la dépression. Son impact serait similaire à la pratique d’exercices physiques intenses, dont l’efficacité est reconnue pour soulager les symptômes de la dépression. La dépression se manifeste souvent par une fatigue et un ralentissement physique et intellectuel importants, une tristesse intense, une hypersensibilité émotionnelle, un sentiment d’inutilité, une perte de plaisir, une dégradation du sommeil et de l’appétit, etc.

Si l’état dépressif peut se soigner par le suivi d’un psychothérapeute ou d’un traitement médicamenteux, plusieurs études ont déjà souligné les bénéfices de la pratique d’une activité physique régulière et modérée. Les médecins la recommandent parce qu’elle contribue à diminuer les symptômes des formes de dépression légères et modérées. Faire du sport préviendrait aussi la réapparition des symptômes dépressifs.

Les chercheurs de l’Université de Stirling en Ecosse ont passé au crible huit études qui analysaient essentiellement les effets de la marche et portaient sur 341 patients. “La marche présente les avantages d’être accessible à la plupart des gens et elle ne comporte presque aucun coût financier, observent les auteurs du rapport. De plus elle s’intègre facilement dans notre quotidien”.

Du sport en groupe améliore le mental
Les auteurs de l’étude reconnaissent néanmoins que de plus amples recherches doivent être menées pour savoir combien de temps, à quelle vitesse et sous quelle forme (intérieure ou extérieure) la marche est conseillée pour traiter la dépression. Une chose est sûre, la pratique du sport en groupe ou avec des proches peut améliorer le mental en donnant l’opportunité de se couper de son isolement et d’avoir des échanges avec d’autres personnes.

Balade en forêt, footing léger, natation, peu importe l’activité d’endurance pratiquée, du moment qu’elle plaît. 5 séances hebdomadaires de 30 à 40 minutes chacune sont préconisées pour commencer à se sentir mieux et mieux rebondir après un épisode dépressif.

Auteur Emilie Cailleau

Plus d’informations sur www.topsante.com

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn6
Author :
Print