Sport et Citoyenneté

Le Centre européen du résistant déporté, site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof organise une exposition du 29 avril au 24 décembre 2012.

Dans ces lieux voués à l’anéantissement des âmes et des corps, le sport existe bien. Il est perverti, voire pervers, mais son étude éclaire d’un jour nouveau le rapport entre les bourreaux et leurs victimes, ainsi que la folie parfaitement organisée qui règne au sein du système concentrationnaire.

” Soyons clairs : au milieu de la terreur des camps, le sport est rarementune activité de plaisir. Là où ne prévaut que la règle du plus fort, là où la vie humainea moins de prix que celle d’un chien, le sport est avant tout un instrument de dominationpour les SS et un moyen de torture supplémentaire à l’encontre des déportés.Seul espoir : pour certains sportifs déportés, le sport peut parfois devenir une façonde résister.”

L’exposition comporte une cinquantaine de photographiespour la plupart inédites, trois statues, quatre films d’archives,ainsi qu’une abondante documentation originale sur la période.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le dimanche 29 Avril, jour du souvenir des victimes de la déportation. Venez nombreux !

Centre européen du résistant déporté, site de l’ancien camp de Natzweiler-Struthof :

Le camp de concentration de Natzweiler ouvre en mai 1941 au lieu-dit « le Struthof » (Alsace).Destiné à fournir au Reich une main d’oeuvre d’esclaves pour son industrie, il regroupe avant toutdes déportés politiques, faits prisonniers dans toute l’Europe en raison de leurs convictions anti-nazies.Il compte aussi des déportés raciaux (Juifs, tziganes).Au sein du camp principal, mais aussi dans les 70 camps annexes qui en dépendaient,l’extermination se fit par le travail et par la faim, par les exécutions, les expérimentationspseudo-médicales et par les traitements inhumains. Avec un taux de mortalité de 40%,le camp de concentration de Natzweiler appartient aux camps les plus meurtriers du système SS.Avec l’avancée des Alliés, les nazis évacuent tous les déportés du camp souche du Struthofà partir de septembre 1944. Lorsque les militaires américains découvrent le Struthof en novembre 1944,il est entièrement vide. 52 000 déportés sont passés par ce camp entre 1941 et 1945.Près de 22 000 y sont morts.

Plus d’informations

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn1
Author :
Print