Sport et Citoyenneté

 

 

 

 

 

 

 

Ce rapport a été remis à la Commission européenne pour conclure un projet qui avait pour objectif d’étudier les modalités d’organisation du sport en prison.

Ce projet, dont Sport et Citoyenneté était partenaire, rassemblait douze entités issues de toute l’Europe, sous l’impulsion de l’organisation De Rode Antraciet, dans le cadre des actions préparatoires financées par la Commission européenne dans le domaine du sport. Le postulat de départ était que les détenus, bien que temporairement exclus de la société en raison de leur sentence, conservent leurs droits au bien-être, et notamment au sport. Il faut donc leur apporter un soutien dans ce domaine, en développant une offre sportive accessible et de qualité dans les prisons, afin d’augmenter les chances des prisonniers de réussir leur réinsertion dans la société.

Des réalisations multiples

Au premier cours du projet, les différents partenaires ont procédé à une analyse SWOT du sport dans les prisons, afin de mener une campagne de promotion des différentes fonctions que le sport peut exercer en prison. La pièce maitresse de cette campagne est le documentaire Free to play, tourné dans une « prison ouverte » danoise, qui explore le potentiel du sport en ce qui concerne l’inclusion sociale des détenus.

Par le biais de sondages adressés aux prisons des Etats d’origine des structures partenaires, plusieurs études ont pu être conduites sur les projets liés au sport dans les prisons européennes. Ces études ont également permis une intéressante collecte de bonnes pratiques, celles-ci étant partagées au cours des différents meetings qui ont eu lieu pendant toute la durée du projet.

Une base pour utiliser le sport comme outil de réinsertion

La finalité du projet était d’adresser aux décideurs des recommandations qui serviront de bases aux futures actions destinées à permettre la réinsertion des prisonniers par le sport. Sport et Citoyenneté a formulé certaines de ces recommandations par l’intermédiaire de son Comité Scientifique. Il s’agissait aussi de construire des stratégies et des méthodologies qui pourront être intégrés aux programmes sportifs menés dans les prisons européennes. Ce travail a été compilé dans le rapport final qui a été adressé aux décideurs européens et pourra servir de base aux politiques qui seront menées pour permettre au sport de renforcer les chances de réinsertion des prisonniers.

 

Lire le rapport final ainsi que les recommandations de Sport et Citoyenneté

Consulter le site du projet

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print