Le sport à l’honneur dans l’agenda européen

Posted by sportetcitoyennete on 29/11/12

Cette semaine représente un moment crucial dans l’agenda européen en ce qui concerne le domaine du sport. Elle voit en effet se tenir trois réunions au cours desquelles plusieurs conclusions et orientations capitales ont été ou vont être adoptées. En début de semaine, ce sont le Conseil « Education, jeunesse, culture et sport » et la commission Culture et Education du Parlement qui ont siégé, avant une réunion des directeurs des sports des Etats membres prévue aujourd’hui et demain à Chypre.

La commission Culture et Education a adopté le nouveau programme « YES Europe », qui regroupera l’ensemble des programmes de l’UE dans les domaines de l’éducation, de la formation et du sport, remplaçant le programme « Erasmus for all » initialement prévu. Des programmes spécifiquement adressés aux sportifs bénéficieront pour la première fois d’un financement européen, dans des domaines aussi variés que le sport pour tous, la lutte contre le dopage, la violence et les discriminations. L’enveloppe budgétaire totale du programme devrait avoisiner les 18 milliards d’euros sur la période 2014-2020. Une part de 1,8% du budget total devrait être réservée au sport. Cette évolution répond aux vœux formulés par Sport et Citoyenneté, qui voit l’action européenne se déployer dans le domaine du sport de façon positive.

Les Ministres des Sports des 27 Etats membres de l’UE, réunis au sein du Conseil « Education, jeunesse, culture et sport » (mardi 27 novembre 2012), ont adopté deux conclusions sur le renforcement d’une politique sportive fondée sur des faits et sur la promotion de l’activité physique comme outil d’amélioration de la santé. En ce qui concerne le premier cas, l’idée générale est d’aller vers davantage de comparabilité entre les données statistiques de tous les Etats membres, notamment avec la construction de comptes satellites sur le sport. Cela permettra de construire des politiques plus cohérentes, pertinentes et efficaces.

La seconde conclusion du Conseil sur l’activité physique comme outil de bonne santé vise principalement à la poursuite des efforts de promotion de l’activité physique, notamment en favorisant les efforts de coopération sur cette question. Elle suggère également la mise en place d’une « Semaine européenne du sport ». Cette semaine, conçue sur la base des campagnes de sensibilisation existantes, permettrait de promouvoir l’activité physique et l’implication dans la pratique sportive. Sport et Citoyenneté appuie cette proposition et est heureux de voir la Commissaire Vassiliou s’y rallier : sa volonté de faire de cette Semaine un outil de mise à disposition du sport pour ceux qui n’en ont pas les moyens correspond tout à fait aux objectifs poursuivis par notre think tank.

Un troisième sujet était à l’ordre du jour du Conseil, mais aucune conclusion à l’unanimité sur la question de la manipulation des résultats sportifs n’a pu être adoptée. La discussion a achoppé sur un point portant sur l’offre illégale de paris en ligne. Malte souhaite en effet une reconnaissance mutuelle des licences entre les Etats membres, amendement contre lequel les autres Etats se sont élevés en raison des risques qu’il ferait indirectement peser sur l’intégrité du sport. La Présidence chypriote du Conseil a rendu ses propres conclusions, mais il faudra probablement se tourner vers le Conseil de l’Europe et sa future convention contre la manipulation des résultats sportifs pour parvenir à une stratégie européenne réellement coordonnée sur la question.

Les directeurs des sports doivent d’ailleurs discuter aujourd’hui (jeudi 29 novembre 2012) des conditions de participation de l’UE aux négociations de cette convention. Ils débattent également des récents développements de l’application de la loi sur les aides d’Etat au sport et de deux études en faveur du renforcement des données disponibles en vue de l’élaboration de la politique sportive. La lutte contre le dopage figure enfin au programme des discussions : Sport et Citoyenneté tient à féliciter son administrateur, Alexandre Miguel Mestre, pour sa nomination comme représentant de l’UE au sein du Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage. Notre think tank se trouve ainsi impliqué à tous les niveaux du travail européen sur le sport, ce qui est encore renforcé par la présence de Loïc Alves, chargé de mission « Gouvernance », qui participe aux travaux de Chypre.

Retrouvez les conclusions du Conseil sur le renforcement d’une politique sportive basée sur des faits et l’activité physique comme outil de bonne santé, ainsi que les conclusions de la Présidence chypriote.

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

Advertisement