Sport et Citoyenneté

 

 

 

Le gouvernement s’est réuni aujourd’hui pour le premier comité interministériel aux droits des femmes depuis douze ans. Les décisions qui ont été prises constituent la feuille de route de chaque ministère en matière de droit des femmes et sont le fruit des propositions de chaque ministre. La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a en particulier collaboré avec la ministre des Droits de la Femme, Najat Vallaud-Belkacem, pour donner naissance à d’ambitieuses mesures de promotion du sport féminin.

Le plan d’action interministériel s’engage en effet à « affirmer les valeurs du sport en donnant toute leur place aux femmes » à travers trois principaux axes de travail. Les deux premiers concernent les fédérations sportives. Tout d’abord, les conventions d’objectif signées par ces fédérations et le ministère des Sports contiendront des objectifs de parité dans la composition des équipes dirigeantes, afin de pallier la sous représentation des femmes dans les instances fédérales. Ensuite, des conventions seront signées avec chaque fédération pour encadrer un plan de féminisation du sport. L’objectif est d’ici d’augmenter le nombre de licenciées, d’arbitres et d’éducatrices, ainsi que d’élever le niveau du sport féminin français pour étoffer son palmarès.

La troisième mesure concerne la médiatisation du sport féminin. Le gouvernement a en effet pu constater que les compétitions féminines ne représentent que 13% des épreuves sportives diffusées à la télévision. Il souhaite donc redonner toute leur place aux épreuves féminines en modifiant la liste des événements sportifs majeurs retransmis à la télévision et accessibles gratuitement, pour y intégrer des événements sportifs de grande ampleur, tels que les finales de la Ligue des Champions ou de la Coupe du Monde de football féminin.

Ces mesures correspondent tout à fait aux objectifs de notre think tank, particulièrement actif sur la thématique de l’égalité des droits entre hommes et femmes dans le sport. Notre réseau européen « Femmes et sport » avait déjà émis des conclusions en ce sens, en particulier pour ce qui touche aux problèmes de médiatisation du sport féminin. Il souhaite notamment voir révisée la directive Télévision sans Frontières, de manière à augmenter le nombre de compétitions féminines diffusées à la télévision. Sport et Citoyenneté est donc heureux de voir la ministre du Droit des femmes entrainer l’ensemble du gouvernement vers l’utilisation du sport comme un outil de changement social, et ne manquera pas d’appuyer les actions allant dans le sens de la promotion du sport féminin.

 

Retrouvez la synthèse du plan d’action interministériel pour l’égalité femmes-hommes

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print