Sport et Citoyenneté

Les structures traditionnelles d’éducation et de socialisation telles que la famille, l’école ou la religion ne sont plus à même d’assurer à elles seules leur rôle éducatif et de réussite sociale pour les jeunes. L’innovation en matière d’éducation s’impose pour faire face aux failles éducatives et repenser un modèle de société durable. A cet égard, le sport ouvre des perspectives éducatives ambitieuses. La conférence, organisée par Sport et Citoyenneté lors des Ateliers de la Terre au siège de l’UNESCO le mercredi 5 juin, a permis de faire lumière sur ces questions.

Là où les modèles éducatifs actuels ne parviennent que difficilement à assurer la mixité sociale, le sport investit tous les pans de la société. Le sport peut être, dans beaucoup de pays où le niveau de vie est bas, un moyen de s’extirper de sa condition sociale. Il gomme les différences dans la mesure où sa pratique même est à la portée de tout le monde. Il a ainsi un rôle crucial à jouer dans les débats sur la transition vers de nouveaux modèles de développement.

En effet, le sport peut se révéler être un formidable outil d’apprentissage et de transmission pour les enfants à travers le monde. La dimension de plaisir que peut procurer le sport favorise le développement personnel de l’enfant ainsi que l’intégration de valeurs favorables à son insertion dans la société. En France, un projet intitulé « Playdagogie » mené par Sport Sans Frontières intégrant directement dans les activités sportives la prévention et l’éducation a été mises en places depuis septembre 2012.. Ces types de projet prouvent que le taux de rétention des informations des enfants augmente lorsque l’on introduit une dimension ludique dans l’apprentissage. D’autres initiatives menées par des associations, telles que Diambars doivent être mises en avant. Si le sport ne doit pas être négligé dans la réflexion sur le développement de nouveaux modèles d’éducation, il faut être prudent sur les vertus qu’on lui donne. Le fait qu’il soit porteur de valeurs intrinsèques ne va pas de soi. La violence, le trucage de matches, le dopage sont aussi des pratiques associées au sport. Le sport est un levier intéressant pour faire émerger un modèle de société durable mais il doit être pris avec précaution.

Le challenge est aussi scientifique. L’UNESCO, lors de la dernière réunion du MINEPS[1] s’est engagé dans cette voix, avec pour ambition de mettre en place des indicateurs pour une éducation physique de qualité. Si les données manquent parfois en matière d’éducation et de sport, il faut mettre l’accent sur les bonnes pratiques qui existent. Il convient d’utiliser des techniques éducatives qui marchent pour les développer à grande échelle. Par exemple, en France, l’UNSS[2] permet aux structures associatives d’être présentes dans l’enceinte éducative scolaire. Grâce à cela, un rapprochement est rendu possible entre les deux mondes parfois cloisonnés du sport et de l’éducation

Le potentiel du sport comme outil éducatif de transition vers de nouveaux modèles de développement est fort mais le point d’honneur doit être mis sur le respect de certaines règles et de certaines valeurs. D’une part, la nature ludique et originale du sport peut être mise à profit afin d’en faire une entrée innovante pour l’apprentissage. La formation des éducateurs sportifs semble d’autre part indispensable pour que des valeurs communes soient transmises aux enfants. Sport et Citoyenneté appelle à une implication réciproque du monde du sport et de l’éducation. Elle parait cruciale car la transition vers un modèle d’éducation performant ne se fera pas l’un sans l’autre.

[1] Le MINEPS est la Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport http://www.unesco.org/new/fr/social-and-human-sciences/themes/physical-education-and-sport/mineps-2013/introduction/

[2] Union nationale du sport scolaire

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print