Sport et Citoyenneté

Dans un rapport d’information publié le 4 juillet, l’Assemblée nationale examine l’application du fair play financier européen au modèle économique du football français. Ce rapport énonce des recommandations précises visant à contrôler la gestion du football, à améliorer l’image de ce sport ou encore à garantir le respect de la transparence dans les transferts des joueurs. Sport et Citoyenneté a participé à ce rapport d’information en fournissant une contribution écrite.

Partant du principe que le football, sport le plus populaire en Europe, doit faire figure d’exemple, le rapport d’information cherche à fournir des solutions pour se diriger vers un “fair play” financier européen. Pour cela, le rapport préconise plus d’équité sportive, l’adoption d’un modèle économique durable et la mise en place d’un système de régulation poussé.

En dehors de ces préconisations générales, l’assemblée nationale fait état de 26 recommandations précises pour le football. Il s’agit par exemple de renforcer le contrôle de gestion des clubs en instituant un plafond de masse salariale à 60% du chiffre d’affaire des clubs de ligue 1 ou encore de soumettre aux prescriptions du fair play financier européen l’ensemble des clubs professionnels de ligue 1 et de ligue 2.

Il est aussi question de garantir la formation des jeunes à travers un suivi régulier de la mise en œuvre effective du “double projet” scolaire et footballistique dans les centres de formation par l’État et les régions. De même, il s’agit de durcir dans les compétitions nationales et européennes la règle des joueurs formés localement pour rendre obligatoire sur la feuille de match la présence de quatre joueurs issus de centre de formations.

Enfin, pour préserver le caractère populaire du football, le rapport recommande l’implication des supporters de football de la gestion des clubs. L’idée est de s’inspirer du modèle espagnol des « socios » et de la règle allemande dite « 50+1 » en encourageant l’acquisition de parts des clubs par les supporters, afin de mieux les associer à la vie et la gestion des clubs et leur réserver une place dans les conseils d’administration. L’organisation “Supporter direct Europe” qui œuvre pour l’actionnariat populaire, s’est réjouit de ce rapport sur cet aspect.

Plus d’information

Lire le rapport

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn1
Author :
Print